Extension de l'avenant n°101 au 1er juin

Les dispositions de l’avenant n° 101 du 3 novembre 2020 relatif à la prime de compensation ont été étendus par arrêté du 21 mai 2021, publié le 29 mai 2021.

Dès lors, les dispositions de l’accord sont désormais applicables à tous les salariés compris dans le champ d’application de la convention collective nationale des gardiens, concierges et employés d’immeubles.

Pour mémoire, l’avenant n° 100 du 10 février 2020 fixant les salaires pour l’année 2020, prévoyait une application pour tous les salariés au 1er avril 2020.


La publication de l’arrêté d’extension au Journal officiel le 1er août 2020 a généré une disparité de la situation des salariés de la branche, puisque certains employeurs ont appliqué les nouveaux salaires au 1er avril 2020 tandis que d’autres ne l’ont fait qu’au 1er août seulement. Afin de corriger cette situation, les partenaires sociaux ont décidé d’accorder une prime compensatrice aux salariés qui n’auraient pas bénéficié d’une hausse de rémunération au moins équivalente à celle prévue par la convention collective dans son avenant n° 100 du 10 février 2020.


Aussi, pour un traitement égal des salariés de la branche, les partenaires sociaux décident que tout salarié appartenant à l’effectif au jour d’application du présent avenant et qui n’aura pas bénéficié, entre le 1er avril et le 31 juillet 2020, d’une augmentation du salaire brut (hors revalorisation liée à la hausse du Smic, à un changement de catégorie ou de taux d’emploi), percevra une prime exceptionnelle, au prorata du taux d’emploi du salarié, le mois qui suivra la publication de l’extension du présent avenant au Journal officiel.


Cette mesure ne bénéficie pas aux salariés dont l’employeur a appliqué volontairement l’avenant n° 100 du 10 février 2020 susvisé ou qui ont bénéficié sur la période considérée d’une mesure de revalorisation salariale au moins équivalente en application d’un accord d’entreprise, d’un accord établissement ou d’une décision unilatérale de l’employeur.


Les valeurs de la prime exceptionnelle sont :

– pour les salariés de catégorie A : 80 € ;

– pour les salariés de catégorie B : 120 €.


Soit, pour mémoire, respectivement les calculs suivants :

Catégorie A : 80 € x nombre d’heures contractuelles ÷ 151,67.

Catégorie B : 120 € x nombre d’unités de valeur ÷ 10 000.